Pour faire vivre la Parole, prenons la parole !

Mais, possédant ce même esprit de foi, selon ce qui est écrit : "J’ai vu, c’est pourquoi j’ai parlé", nous aussi, nous croyons et c’est pourquoi nous parlons. (Saint Paul, 2e lettre aux Corinthiens, chapitre 4, verset 13)

C’est sur cette citation que s’ouvre le livre Les pieds dans le bénitier, que Christine Pedotti a écrit avec Anne Soupa.

Dans cet ouvrage, ces deux catholiques convaincues, fortes de leurs compétences théologiques, historiques, bibliques et profondément impliquées dans la vie de l’Eglise, parlent haut et fort. Leur mot d’ordre : "Ni partir, ni se taire".

Au-delà de l’analyse sans concession de la situation de notre Eglise, c’est vers l’avenir qu’elles se tournent résolument, invitant le peuple de Dieu dans son ensemble à prendre ses responsabilités.
Dans ce sens, elles ont fondé ce qui s’est d’abord appelé le Comité de la jupe et qui est devenu la Conférence des baptisé-e-s de France.
Elles nous provoquent à l’espérance : le christianisme est une source vive non seulement pour les croyants mais pour toute l’humanité.

Cette soirée, organisée par le groupe « Pour une Eglise autrement », avec l’appui de la Formation Diocésaine, s’adresse à tous ceux qui se sentent concernés par l’Eglise et son devenir.
Le titre choisi renvoie à plusieurs constats :

- Pour les gens extérieurs à l’Eglise et aussi pour un certain nombre de catholiques, la seule parole perçue comme une parole d’Eglise est celle du Pape et de la hiérarchie ;

- Un fossé se creuse entre cette parole relayée par les médias qui la manipulent pour servir leurs objectifs, et l’attente, pourtant bien réelle, des hommes de notre temps ;

- Lorsque nous cheminons, dans notre vie de tous les jours, avec des personnes en recherche, ils nous reconnaissent et nous acceptent en tant que chrétiens, mais ne voient pas que "nous sommes aussi l’Eglise"  ;

- Le vocabulaire utilisé dans nos liturgies est bien souvent inaccessible aux non initiés ;

- Et pourtant, la Parole est un trésor, et notre mission de baptisés est de la faire vivre !

- Il ne s’agit pas d’attendre que les choses changent "en haut", mais de nous prendre en main et d’assurer réellement notre place de laïcs, comme nous y a invités Vatican 2...

Libre participation.

(*) à 2 km de Cahors, route de Rodez

Soutenir par un don