Echos de la 5e halte spirituelle

Grand Couvent de Gramat
Halte spirituelle des 10 et 11 juin 2017

Ecouter Dieu dans les relations

Voici quelques échos :

« C’est une 1re expérience pour moi. Ce qui m’a marquée, c’est le fil conducteur établi à travers les divers sujets traités transversalement : recherche de l’unité avec soi-même, avec Dieu, les autres et l’univers. Lien que l’on ressent très fort dans les 2 icônes de la Trinité, celle de Roublev où à travers la coupe qui est au cœur, c’est le Christ qui se donne en nourriture à l’homme, et celle de Caritas Muller, où l’homme dans toute sa fragilité et sa misère est au centre de la préoccupation de Dieu. Point d’orgue de la rencontre d’amour qui circule dans les 3 Personnes de la Trinité. Entrer dans sa contemplation nous invite à entrer dans la danse de « la ronde trinitaire » avec nos semblables. »

« Ce qui m’a touché c’est l’esprit qui règne dans le groupe : homogénéité et unité du début à la fin. Je repars avec ce que j’ai découvert sur la Trinité et les interpellations du documentaire « l’Heureux naufrage ».

« La contemplation de la céramique de Caritas Muller, que je connaissais pourtant, m’a conduite à prendre conscience à la fois de l’Incarnation du Christ qui s’est fait homme et de la place de l’homme au centre de l’attention de Dieu. Cela m’appelle également à mettre Dieu au centre de ma vie. J’ai un peu mieux perçu également l’Unité en Dieu et ma prière – contemplation et méditation prendra une orientation différente. »

« Ce qui m’a marquée c’est « l’unité du corps dans le yoga, et la douleur que je peux ressentir est signe d’un conflit que je porte, et que je suis invitée non pas à la chasser, ni à l’entretenir mais à l’assumer, à l’intégrer. Il y a aussi l’unité dans l’Eglise, qui est recherchée et se ressourçant dans l’unité, la communion offerte par la Trinité.
Je repars avec ces 2 appels : l’homme est au cœur de la Trinité et m’abandonner à l’Amour. »

« J’ai apprécié la qualité de l’atmosphère simple et conviviale, la qualité de certains échanges, les apports enrichissants autant des intervenants que des participants… Les temps personnels de méditation, spécialement celle de la Trinité miséricordieuse (de Caritas Muller) et le visionnement du documentaire « l’Heureux naufrage », un documentaire qui nous interpelle sur le vide spirituel dans notre société, la recherche du sens de la vie et la transmission des valeurs qui prennent leurs racines dans le christianisme. »

« La contemplation de l’homme dans sa misère et sa fragilité et qui pourtant, est au cœur de l’amour concret, du soutien, de la compassion du Dieu Père qui l’entoure de sa tendresse, le porte, et le remet debout, du Fils qui s’abaisse et descend aussi bas que l’être le plus bas, pour saisir ses pieds et le couvrir de baisers et l’Esprit qui fait irruption par le haut vers l’homme pour le remplir de son Amour, de sa Lumière et de sa Paix ». Cela me remplit d’espérance que l’homme n’est jamais seul dans sa situation quelle qu’elle soit. »

« Cela me fait aussi penser à Marie qui a reçu dans ses bras Jésus qui vient de mourir et qui garde jusqu’au bout l’espérance qu’Il va ressusciter ! »

Soutenir par un don