Halte Prière et écriture : relecture

3 et 4 février 2018

Pendant ce week-end, nous avons continué notre cheminement spirituel, à travers des temps d’écoute de la Parole de Dieu et des temps d’écriture. Dieu qui nous parle dans les Ecritures, dans les événements de nos vies et à travers le témoignage des contemporains, et aussi dans les temps de silence.
Sous la conduite d’un écrivain, Olivier Maison, auteur de pièces de théâtre et d’un recueil de nouvelles publié aux Editions KERO (« Ceux de la plaine »), nous nous sommes lancées dans l’écriture de notre propre nouvelle de quelques pages en utilisant les dix mots clés déterminés à partir de ce que le « cheminement » évoque à chacune de nous.

Ce qui nous a particulièrement touchées, ce sont :

- Les temps de prière avec la Parole de Dieu du jour : une journée de Jésus à Capharnaüm et des écrits spirituels de Christian de Chergé, de Madeleine Delbrel, les poèmes sur la nuit obscure de saint Jean de la Croix, mis en musique et chantés en espagnol et en français, ceux de sainte Thérèse de Lisieux traduits par Pierre Eliane, carme…
- La veillée autour d’Etty Hillesum, une jeune femme juive hollandaise qui mourut à Auschwitz à 29 ans et dans son journal, « une vie bouleversée », nous a invités à entrer en silence pour rencontrer Dieu et dans un même mouvement qui en découle, pratiquer l’amour du prochain, écouter ceux qui souffrent, et être heureuse et chanter les louanges d’une vie belle et riche de sens au cœur même des difficultés et persécutions…
- Les temps d’écriture, qui au départ, nous a bousculées car cela n’a pas été facile de s’y mettre, de trouver une inspiration… et d’accepter de sortir de nous-mêmes pour oser se « révéler ». Mais nous avons pu ainsi goûter la liberté de créer chacune son propre texte, à travers lequel, quelque chose de notre vie et notre cheminement s’est exprimé… et d’aller en profondeur et en vérité avec soi-même.
- Nous avons également apprécié les exercices littéraires, différentes manières d’écrire (les lipogrammes avec la lettre « i », puis la lettre « e », le cadavre exquis à la fin où nous avons mis en commun des mots, verbes, adjectifs pour se communiquer un message..)
- L’atmosphère fraternelle, la convivialité au cœur même de la diversité du groupe, l’ouverture, la bienveillance, la disponibilité des uns envers les autres… ces petits moments qui font des grands moments de vie…

Chacun et chacune est reparti avec le désir de recommencer cette 1re expérience, le goût pour l’écriture, même avec un cadre et des contraintes, l’envie d’écrire encore et toujours pour le plaisir, la soif d’écrire régulièrement pour soi-même, des récits, des poèmes, la décision de continuer un texte autobiographique… et aussi tous ces rires partagés, le souvenir de ces belles rencontres, une paix retrouvée et le désir de sortir, comme le Christ, pour aller vers les autres, sortir de soi-même pour oser s’exprimer par l’écriture mais aussi par la parole… et le désir de grandir dans le service de la communication à travers l’écriture (un instrument de révélation).

(à partir des évaluations écrites).
Sr Marie Cécile

Soutenir par un don