Rassemblement des catéchistes avec Mgr Camiade

Nous étions 54 catéchistes plus 3 prêtres aux journées de rencontres diocésaines avec Monseigneur Camiade le 1er et 2 avril 2016.
Il n’est pas simple de se rendre disponible particulièrement pour les catéchistes qui ont des enfants jeunes. Il est pourtant important de travailler en équipe, de ne pas s’isoler, de partager nos expériences, de tout ce que nous vivons avec les enfants du caté.

"Il est grand le bonheur de donner" : c’est le chant qui ouvrait cette journée
Nous avons abordé la lecture visuelle de la représentation moderne du bon pasteur : le logo officiel de l’année sainte : MISERICORDIEUX COMME LE PERE.
L’ explication de la symbolique des couleurs et une observation approfondie de l ’image nous ont permis d’élargir nos regards : le christ regarde l’ humanité par les yeux de l’homme et l’ homme regarde avec les yeux du Christ. La vie de l’un est liée à la vie de l’autre.
Avant d’annoncer la Miséricorde aux enfants au catéchisme, il faut découvrir combien Dieu s’est fait miséricorde et pardon dans notre propre vie.
La miséricorde jaillit des entrailles du christ : c’est l ’Amour viscéral de Dieu Père qui nous aime avec un cœur de mère.
Il a rappelé que le sacrement de réconciliation ne peut être vécu au rabais. C’est un acte d’Eglise.
Être miséricordieux c’est participer à l’œuvre de salut du père pour rétablir la Justice et réparer la Fraternité.

Après un repas partage riche d’échanges, au cours de l’après-midi, les tables rondes ont permis de réfléchir à des questions sur la mission de catéchistes :
Qui envoi en mission ?
Quelle durée ?
Quelles formations proposées ?
Quels documents catéchétiques ?
Comment préparer aux sacrements ?
Comment rejoindre les parents ?
Quelles nourritures spirituelles ?

IL faut faire aussi un bilan, se redire l’essentiel, rendre compte de l’Espérance qui est en nous, d « être » catéchiste et non pas de « faire » le catéchisme comme nous le demande le pape François. Il nous faut être crédible et cohérent dans notre vie familiale, professionnelle et sociale.
Pour nous catéchistes, comment accueillir les familles des enfants qui nous sont confiés en situations d’échec ou de souffrances ?
Prenons conscience qu’il ne s’agit pas de veiller uniquement sur le climat de l’atmosphère, sur le climat économique et politique mais aussi sur le climat « moral » qui s’assombrit sur notre planète. Il n’y aura pas de progrès s’il n’y a pas d’abord un progrès spirituel.
Merci à toutes et tous pour votre présence, pour vos réflexions et pour l’ambiance chaleureuse et fraternelle de cette journée.
Merci à Monseigneur Camiade pour cette rencontre.

Le service de la catéchèse

Soutenir par un don