EGLISE DU LOT / Revue religieuse N° 4

N° 4 / Septembre 2018
Revue religieuse catholique du diocèse de Cahors

Editorial de Mgr Laurent Camiade :
Les jeunes, la prière et la méditation

"De nombreux jeunes ont perdu confiance dans les institutions, se sont éloignés de la religion et ne se voient pas comme « religieux ». Ils sont cependant ouverts au spirituel", peut-on lire dans le Document final du pré-synode des jeunes qui a eu lieu du 19 au 24 mars 2018. Ce constat n’est pas nouveau, mais il apparaît dans ce texte issu du partage de nombreux jeunes venant du monde entier. C’est un paradoxe : le spirituel viendrait remplacer la religion ! Or, il suffit de se rendre dans n’importe quelle librairie pour constater effectivement que le rayon « méditation » est très fourni et ne présente que très rarement des références chrétiennes. Les clients de la « méditation » ne sont d’ailleurs pas forcément tous très jeunes. Toutes les générations s’y intéressent.

Plusieurs questions fusent en face de cette réalité : avons-nous failli à notre tâche de témoins de ce qui nous habite ? Pourquoi notre religion est-elle vécue simplement comme un ensemble de pratiques extérieures aliénantes ? Que sommes-nous capables de dire de nos grands maîtres spirituels chrétiens, si nombreux et si ancrés dans l’expérience ? Comment rendre compte de l’espérance qui est en nous ?

A l’inverse, il est facile de voir que les jeunes à qui l’on propose une expérience de prière s’y engagent sans difficulté. Le silence, la méditation, la louange ou même l’adoration ne leur font pas peur. Il me semble que, pourtant, certains adultes ont peur de laisser les jeunes prier. Méditer en silence, c’est insécurisant, surtout si l’on porte en soi des angoisses qui pourraient remonter. Mais la plupart des jeunes paraissent moins inquiets. Pour un pédagogue, favoriser la liberté d’un jeune de s’ouvrir à son monde intérieur, c’est aussi accepter de ne pas contrôler ce qui se passera ; c’est respecter son intimité. A quoi pense-t-il ? Sur quoi cela va-t-il déboucher ? Est-ce qu’il est vraiment entré dans ce qui lui a été proposé ? Ai-je su vraiment ouvrir un chemin vers Dieu pour ce jeune ? Est-ce qu’il ne va pas s’ennuyer et se décourager de prier à l’avenir ?

Dans la tradition chrétienne, une partie de ces questions trouve une réponse solide dans la référence à la Parole de Dieu. Prier en s’appuyant sur un passage biblique ou sur un conseil inspiré de l’Évangile ou encore sur la Parole faite chair sacramentellement visible qu’est l’eucharistie exposée pour l’adoration, bref, prier en présence de la Parole divine, c’est s’assurer de ne pas se perdre dans le vide ni dans une complaisance auto-centrée. C’est le conseil du prophète Élie au jeune Samuel : « tu diras Parle, Seigneur, ton serviteur écoute » (1 S 3,9). Prier à l’écoute de la Parole de Dieu demande un vrai « lâcher-prise » que les jeunes sont souvent mieux disposés à vivre que les adultes. Si nous voulons contrôler la prière des jeunes, nous risquons d’entraver le souffle de l’Esprit et de donner l’impression que notre religion s’oppose au spirituel.

La grande force de la spiritualité chrétienne, c’est que Dieu nous parle. Dans le silence, même le silence le plus profond où il n’y a plus de mots, Dieu agit en parlant au cœur, comme disait saint Paul, par « des paroles inexprimables, qu’il n’est pas permis à un homme de redire » (2 Co 12,5). Celui qui ouvre son cœur à l’action du Saint-Esprit n’est pas seul dans sa prière et il peut trouver en Dieu sa sécurité intérieure. Certes, il rencontrera des combats et des tentations, en tout premier lieu la tentation de laisser tomber la prière. Mais s’il pose un acte de confiance en Dieu, il n’a jamais fini de trouver sa joie en Lui.

Mgr Laurent CAMIADE
Evêque du diocèse de Cahors

Sommaire :
- P. 2 : Editorial de Mgr Laurent Camiade
- P. 3 : Notre-Dame du Pesquié
- P. 3 : Temps de rencontre et de prière au Mont Saint-Joseph
- P. 4 : François Servera ordonné diacre
- P. 5 : Suzanne Lamartinière, nouvelle responsable diocésaine de la catéchèse
- P. 6/7 : La cardinal Jean-Pierre Ricard à Rocamadour
- P. 8/9 : Clôture de l’année Alain de Solminihac : rétrospective & prospectives
- P. 10 : Semaine Missionnaire 2018
- P. 11 : Camp en Roumanie 2018
- P. 12 : Visites pastorales de Mgr Laurent Camiade
- P. 13 : Deux nouveaux centenaires dans notre diocèse
- P. 13 : Lettre du Brésil du Père Jacques Hahusseau
- P. 14 : Décès du Père Yvon Pourcel
- P. 14 : Décrets et nominations
- P. 14 : Sur l’agenda de l’évêque
- P. 15 : Journée diocésaine autour de la lettre aux Ephésiens
- P. 15 : Secours Catholique, collecte nationale du 18 novembre
- P. 16 : Dans votre agenda

"Eglise du Lot" disponible dans vos paroisses et téléchargeable ci-dessous :

EGLISE DU LOT / Revue religieuse N° 4

Cette revue vous est proposée gratuitement, afin d’être accessible à tous. Mais elle a un coût (conception, impression). Vous pouvez nous aider à sa conception avec un don, afin de pouvoir continuer à vous proposer une revue de qualité.
Je soutiens l’Eglise avec un don en ligne ici (c’est pratique, rapide et sécurisé !)
Ou par chèque à l’ordre de l’Association Diocésaine de Cahors.
Si vous êtes imposable, vous pourrez déduire de votre base imposable 66 % de votre don dans la limite de 20 % de votre revenu imposable.

Merci pour votre soutien !

Soutenir par un don