Compostelle : deux expositions à découvrir à Gramat

Mercredi 5 septembre au mercredi 3 octobre 2018 (entrée libre).

En 2018, les « Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France » fêtent le 20e anniversaire de leur inscription sur la Liste du patrimoine mondial par l’UNESCO (1998). A cette occasion le Grand Couvent de Gramat, par ailleurs Gite d’Etape avec le Cantou à Rocamadour s’associe à cet évènement et présente

Deux expositions

- Une première exposition « Les Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France » , est une exposition-parcours qui sera installée à l’extérieur, tout au long du chemin, dans le bois du Couvent.
Les « chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France » ont été inscrits en 1998 par l’UNESCO sur la liste du Patrimoine de l’Humanité sous la forme d’une sélection de 71 édifices et de 7 sections d’un des itinéraires pour illustrer le phénomène historique et patrimonial de ce pèlerinage médiéval.
Le photographe toulousain Jean-Jacques Gelbart est parti à la découverte de ces 78 éléments symboliques. Proposée en partenariat avec l’ACIR Compostelle, cette exposition photographique présente chacune des composantes inscrites, toutes regroupées sous trois grands thèmes, représentatifs de la pérégrination jacquaire : les passages, la dévotion et les soins.
Au terme d’un parcours sur le chemin, faisant le tour du bois, une deuxième exposition complémentaire, présentée dans La Grange propose de replacer le pèlerinage de Compostelle dans l’univers de la pérégrination.

- Deuxième exposition : « Compostelle ou la naissance d’une étoile dans l’univers de la pérégrination »
Cette exposition qui consiste à proposer un itinéraire divisé en cinq thématiques conduit le visiteur des origines du pèlerinage jusqu’à ses manifestations les plus contemporaines, sans se limiter au domaine culturel chrétien.
- Une première partie évoque tout d’abord les pèlerinages dans le monde païen et leur récupération par le christianisme, puis la naissance dans ce contexte de celui de Compostelle. C’est l’occasion de rappeler qui est saint Jacques et comment sa légende s’est enracinée en Galice.
- Une deuxième section retrace l’histoire des chemins de Compostelle, du premier « guide » connu, au XIIe siècle, à la reconnaissant de la valeur universelle de ce bien par l’UNESCO et son inscription sur la liste du Patrimoine de l’Humanité, au XXe siècle.
- Sont ensuite évoquées les motivations qui ont poussé les pèlerins à prendre la route au fil des siècles, avant que ne soit expliquée la relation que les chemins de Compostelle entretiennent avec l’art, tant sur le plan architectural que sur celui du décor sculpté des églises, ou encore de la création musicale.
- La dernière section de cette exposition élargit le point de vue en traitant tout d’abord de l’apparition des nouveaux pèlerinages chrétiens à partir du XXe siècle, puis du succès des pèlerinages dans les autres religions et enfin de phénomènes assimilables aux pèlerinages et au culte des reliques en contexte athée.

Ces deux expositions ont été prêtées au Grand Couvent par la Mairie de Cahors que nous remercions.

Francis Teillard, directeur
33 Avenue Louis Mazet - 46500 Gramat
05 65 38 73 29 / site : www.grandcouventgramat.fr

Soutenir par un don