1re lettre pastorale de notre Evêque Jubilé de la Miséricorde

Le saint père François a souhaité que s’ouvre en décembre 2015 un grand jubilé de la miséricorde. Cet événement est une grande opportunité pour approfondir notre enracinement dans la foi en l’amour du Père envers tous les hommes et mieux rendre compte de l’espérance qui est en nous (1 P 3,15). Un des premiers signes que nous pourrons donner est de renouveler notre pratique du sacrement de la confession. Avouer nos péchés c’est déjà témoigner d’une justice dépassant notre mesure individuelle et de la lumière de l’Esprit Saint qui nous a révélé notre péché (cf. Jn 16,8) pour que nous accueillions concrètement la miséricorde de Dieu. Pour accueillir cette lumière de l’Esprit Saint, remettons l’écoute de la Parole de Dieu au centre de notre examen de conscience et de notre confession des péchés.

Notre vie spirituelle doit s’appuyer sur la miséricorde du Père pour s’élancer vers un surcroît d’amour, pour que notre égoïsme ne l’emporte pas sur notre sens des autres. Les duretés dénoncées récemment dans la capacité d’accueil du peuple français vis-à-vis de personnes fuyant la guerre au risque de se noyer dans la Méditerranée ne sont qu’un signe parmi d’autres que nous avons besoin de dépasser des peurs et des conditionnements socio-culturels pour grandir dans l’espérance et la charité. L’instabilité des liens familiaux et les nombreuses et complexes fragilités affectives qui en découlent sont aussi un appel à renouveler notre confiance dans la miséricorde de Dieu. Les synodes romains sur la famille nous aident à prendre conscience de cet appel et nous aurons à en tenir compte dans notre pastorale familiale et dans notre attention à la diversité des situations.

L’année de la miséricorde sera pleinement vécue dans notre diocèse si nous savons accueillir la miséricorde de Dieu, seul point de départ possible d’une vie meilleure, et si nous en tirons les conséquences en nous ouvrant à la miséricorde envers nos frères. La miséricorde envers nos frères comporte deux grands axes :
- pardonner aux autres leurs torts comme Dieu nous a pardonnés ;
- accomplir des "actes de miséricorde", c’est-à-dire des actes qui prouvent que, à l’image de Dieu, nous avons, nous aussi, un cœur sensible à la misère de nos frères.

Je souhaite qu’un maximum de personnes s’engagent envers les plus pauvres, les malades, les familles en deuil, les familles fragilisées, les immigrants ou les chrétiens persécutés. La démarche "diaconia 2013 - servons la fraternité" a suscité quelques élans dans le diocèse. Ces efforts doivent être poursuivis et amplifiés à l’occasion de cette année jubilaire. "Miséricordieux comme le Père" est la devise choisie par le pape François pour l’année de la miséricorde. Elle doit devenir notre devise. Nous pourrons nous inspirer de modèles, dans l’histoire de notre Diocèse, comme les pères fondateurs de communautés tournées vers les plus pauvres, le bienheureux Pierre Bonhomme ou Jean Liausu.

Je propose aussi, en lien avec la présence stimulante du sanctuaire de Rocamadour dans notre Diocèse, de prendre pour texte phare de l’année de la miséricorde dans le Lot l’évangile de la conversion du publicain Zachée (Luc 19,1-10) qu’une tradition ancienne rattache à la fondation du sanctuaire. Dans l’Évangile, Zachée veut juste voir Jésus, fixer un moment les yeux sur lui, mais c’est Jésus qui le regarde avec miséricorde et lui fait cette annonce improbable : "Aujourd’hui, il faut que j’aille demeurer dans ta maison" (cf. Lc 19,5). Cette visite du Christ bouleverse sa vie car, lui qui se croyait trop petit et indigne d’une rencontre directe avec Jésus, fait l’expérience d’un amour qui réveille sa générosité enfouie. La miséricorde de Dieu provoque la miséricorde de Zachée qui veut rendre quatre fois plus à ceux à qui il avait volé. Saint Vincent de Paul enseignait qu’il faut demander pardon aux pauvres d’avoir à leur faire la charité car s’ils n’ont pas assez pour vivre c’est le fait d’une injustice dont nous sommes complices. Cette doctrine catholique de la "destination universelle des biens" ou du "bien commun" devrait aussi être approfondie et étudiée pendant cette année de la miséricorde. Travailler la doctrine sociale de l’Église est aujourd’hui une tâche de tous les chrétiens, surtout ceux qui ont des fonctions de décision par leur emploi ou dans la société. Zachée est une figure parlante de cette conversion à vivre dans notre relation aux biens de consommation —d’autant plus nécessaire quand on observe les conséquences climatiques et écologiques de notre développement économique.

L’année de la miséricorde coïncide, sans que nous l’ayons prévu, avec le 850° anniversaire de la découverte du corps intact de saint Amadour en qui beaucoup ont cru reconnaître la figure évangélique de Zachée, selon la légende, retiré en Quercy pour prier la Vierge Marie, mère de miséricorde. Cet anniversaire s’intègre donc facilement dans la célébration du jubilé de la miséricorde. L’initiative du sanctuaire d’envoyer 8 ânes portant une statue de Notre-Dame de Rocamadour visiter tous les villages du diocèse sera une manière très heureuse d’ouvrir nos paroisses, nos maisons et nos cœurs à ce message que Jésus adresse à chacun d’entre nous "Aujourd’hui, il faut que j’aille demeurer dans ta maison" (cf. Lc 19,5). Il en sortira certainement des fruits de miséricorde et de conversion que nous pouvons dès maintenant demander au Seigneur.

Pendant l’Avent : sera diffusé un dépliant diocésain présentant des figures des œuvres de miséricorde (Jean Liausu, Pierre Bonhomme, etc), indiquant des associations caritatives, l’accueil des réfugiés, l’aide aux chrétiens persécutés, l’accompagnement des personnes divorcées, etc. indiquant des horaires et des lieux de confession pendant l’année, proposant une méditation sur l’Évangile de la conversion de Zachée, etc.

Le pape François a souhaité que l’année jubilaire soit l’occasion d’accorder largement l’indulgence jubilaire.

Dans notre Diocèse, les démarches jubilaires indulgenciées seront :

1. la venue à la cathédrale pendant l’année jubilaire en entrant par la porte sainte (portail nord) et en suivant l’itinéraire jubilaire proposé sur place ;

2. la montée du grand escalier de Rocamadour associée à la méditation de l’évangile de la conversion de Zachée (Lc 19,1-10) dont le texte sera affiché en diverses langues ;

3. des œuvres de miséricorde accomplies dans un esprit de conversion et d’espérance (participation à l’accueil de migrants, soutien à des associations caritatives, engagements dans un service des malades ou d’accompagnement des familles en deuil...) ;

4. pour les personnes malades ou à mobilité réduite, la méditation, à domicile de l’évangile de la conversion de Zachée, à l’aide du livret édité par le diocèse et la prière d’offrande de leur vie pour la conversion des pécheurs et la fécondité du jubilé de la miséricorde, en union avec Jésus qui a donné sa vie par amour pour les pécheurs.

Fait à Cahors, le 28 octobre 2015, fête des Apôtres Saints Simon et Jude

+ Laurent CAMIADE, évêque

Agenda de l’année de la Miséricorde dans le diocèse de Cahors :

• Samedi 12 décembre 2015 : Ouverture de la porte sainte (nord) de la miséricorde à la cathédrale, messe de 16h00 à 17h30, à la fin de laquelle l’évêque donnera la bénédiction apostolique. L’ouverture de la porte de la cathédrale comporte une proposition d’itinéraire spirituel et la mise en place de permanences pour les confessions tout au long de l’année. Il est demandé ce soir-là de supprimer les messes anticipées dans les paroisses pour permettre aux prêtres de participer à cette célébration diocésaine et encourager la venue du plus grand nombre de fidèles.

• Dimanche 13 décembre 2015  : Inauguration de l’année de la miséricorde à Rocamadour : intronisation de l’Évangile de la conversion de Zachée (Lc 19, 1-10) en plusieurs langues ; inauguration de l’itinéraire jubilaire sur le grand escalier.

• Mercredi 10 Février 2016 : Mercredi des Cendres [à Rome : envoi des missionnaires de la miséricorde] : une célébration présidée par l’évêque rassemblera les délégués diaconia, l’équipe des migrants, le groupe des divorcés-remariés, les associations caritatives, etc. en réponse à l’appel du pape François : "Ouvrons nos yeux pour voir les misères du monde, les blessures de tant de frères et soeurs privés de dignité, et sentons-nous appelés à entendre leur cri qui appelle à l’aide." (pape François, Misericordiae vultus (MV), n. 15).

• Carême : "Missions vers le Peuple" (MV, n. 18) Dimanches de la réconciliation, messe avec prédication d’un missionnaire de la miséricorde envoyé par le pape, repas partagé, enseignement, préparation pénitentielle, célébration du sacrement de réconciliation avec confessions individuelles. Ces Missions auront lieu aux quatre coins du diocèse, chacun est invité à participer à une de ces journées, selon le lieu et la date qui lui conviennent :

  • 14 février à Figeac
  • 21 février à Saint-Céré
  • 6 mars à Cahors
  • 13 mars à Gourdon

• Dimanche 20 Mars 2016 : Dimanche des Rameaux, Rocamadour, bénédiction des 8 ânes qui iront porter Notre-Dame de Rocamadour dans les maisons du Diocèse : "Aujourd’hui, il faut que j’aille demeurer dans ta maison" (cf. Lc 19,5).

• 3 Avril 2016 : Dimanche de la divine miséricorde (départ des ânes depuis Rocamadour sur les 8 routes) ; en paroisse : relecture du projet de solidarité rédigé en 2014 dans chaque groupement paroissial et action de grâce pour les œuvres de miséricorde accomplies dans les communautés chrétiennes, signes de la diaconie de l’Église (on pourra s’appuyer sur la première lecture de ce dimanche : Ac 5,12-15).

• 14 Juillet - 2 Août 2016  : 60 jeunes du diocèse iront aux JMJ à Czestochowa et Cracovie sur le thème « Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde » (Mt 5,7).

• Vendredi 26 Août 2016 : à Rocamadour, 850° anniversaire de la découverte du corps intact de celui que la tradition appellera saint Amadour ou même Zachée. Réinstallation des reliques dans la crypte. Mise en valeur de l’Évangile de la conversion de Zachée (Lc 19,1-10).

• Dimanche 30 Octobre 2016  : 31° Dimanche du Temps Ordinaire C : jour où l’Évangile la conversion de Zachée (Lc 19,1-10) est lu pendant la messe. Lancement de groupes de réflexion sur la doctrine sociale de l’Église.

• Dimanche 20 Novembre 2016, solennité du Christ Roi : clôture de l’année sainte.

Soutenir par un don