Décès du père Georges Delbos (1920-2018)

AVIS DE DECES

Mgr Laurent Camiade, évêque de Cahors,
les prêtres et les diacres du diocèse,
sa famille et ses amis,
vous font part du décès de

Père Georges Delbos

survenu à Gramat, le mercredi 16 mai 2018, dans sa 98° année.
Membre de la Congrégation des Missionnaire du Sacré-Cœur d’Issoudun, il a exercé pendant 40 ans la fonction de professeur de philosophie, de directeur d’établissement scolaire, de directeur diocésain de l’enseignement catholique (Nouvelle Calédonie et Îles Loyauté). Il a vécu plusieurs années dans le Pacifique.

Ses funérailles seront célébrées
en l’église de Faycelles, le samedi 19 mai 2018 à 14h.
Il sera inhumé au cimetière de Faycelles.

Nous aurons à cœur de prier à son intention.

Notice nécrologique du Père Georges Delbos :

Notice nécrologique

De la nuée, une voix se fit entendre :
« Celui-ci est mon Fils, celui que j’ai choisi : écoutez-le ! »

Luc 9 (Texte choisi par le P. Georges lui-même).

Le Père Georges DELBOS est décédé le 16 mai 2018, en fin d’après-midi, à l’hôpital de Gramat où il avait été accueilli suite à une fracture du bassin. Doyen de notre Province MSC de France/Suisse, c’était une figure hors du commun par sa stature intellectuelle et ses racines paysannes. "C’était un chêne du Causse. Un vrai. Petit, noueux, robuste et vigoureux et vivant de peu." Cet extrait d’une de ses homélies ? donnée en 1998 pour le décès d’un membre de sa famille ? décrit bien notre Père Georges.

Il est né le 1er avril 1920 à Faycelles (Lot - Diocèse de Cahors) : fils d’Oscar DELBOS et de Jeanne VEYSSIE. Baptisé le 11 avril, il est confirmé le 8 avril 1929 à l’église St Sauveur de Figeac. En 1934, il entre à la Petite-Œuvre (petit séminaire des Missionnaires du Sacré-Cœur) à Issoudun. Il y restera jusqu’en 1939. A l’époque, la philosophie et la théologie se faisaient à Issoudun (1940 - 1947). L’année 1942/1943 sera prise par le service national au chantier de jeunesse aux Noës (Loire). Il fera son noviciat à Marseille (La Bétheline) durant l’année 1939/1940. Il prononcera ses premiers vœux le 19 septembre 1940 et les vœux perpétuels à Issoudun le 25 décembre 1945. Il sera ordonné diacre le 29 juin 1946 à Bourges et prêtre le 15 juillet 1946.

Commence alors pour lui sa longue carrière d’enseignant : 1947/1948, professeur à l’école Notre-Dame à Issoudun. 1948/1950, il prépare une licence de philosophie à La Sorbonne. 1950/1952, il sera professeur de philosophie à la Petite-Œuvre de Trévoux dans l’Ain. 1952 à 1963, il enseignera la philosophie à Issoudun. Il sera supérieur de la communauté et membre du Conseil Provincial. En juillet 1964, il retrouve le Sud-Ouest où il devient supérieur de l’Ecole Léon Bourjade à Caussade jusqu’en 1969. Durant cette période, il prépare un doctorat d’histoire dont la thèse sera consacrée à son village natal : "Faycelles en Quercy". De 1971 à 1978, il sera professeur à l’institution Notre-Dame du Sacré-Cœur de Dax (Cendrillon). Mgr Klein MSC, alors archevêque de Nouméa, l’invite chez lui comme directeur de l’enseignement catholique (1979/1981). De retour en France, il s’installe à Faycelles et assure des cours à Villefranche de Rouergue (Aveyron). Commence alors sa période d’écriture comme historien reconnu. Deux grands livres sur la mission MSC en Océanie : "Cent ans chez les Papous" et "Nous mourrons de te voir" (sur les Iles Gilbert – Kiribati). A partir de 1987, il fait des allées et venues à la maison générale des MSC à Rome comme expert historien de la cause de Mgr Alain de Boismenu, devenu, depuis 15 avril 2014, "vénérable" par décision du Pape François. A la demande de l’archevêque de Nouméa, il écrit : "L’Église catholique en Nouvelle Calédonie. 150 ans d’histoire". A ces écrits, il faut ajouter sa lettre mensuelle à ses amis, qui fourmille d’anecdotes, mais aussi plusieurs ouvrages sur son parcours humain et spirituel avec un regard bien personnel sur la situation de l’Église et du monde. Il interviendra aussi sur "Radio Présence" (Diocèse de Cahors) lors d’émissions missionnaires. Même si sa vie ne se résume pas à ses écrits, il y a de quoi faire pour entendre le témoignage d’un religieux-prêtre du XXe siècle dont la passion était d’annoncer, comme ses frères MSC, l’amour de Dieu dévoilé pour nous dans le Cœur du Christ sous le regard de Notre-Dame du Sacré-Cœur, selon l’intuition spirituelle du fondateur des MSC : Père Jules CHEVALIER dont la cause est introduire à Rome.

Dans sa sagesse quercynoise, ces dernières années, sentant le poids des ans, il est entré à l’EHPAD au "Foyer Pierre BONHOMME", chez les sœurs de Gramat. Il s’y sentait bien et aimait faire son heure de marche sur les chemins bordés de murs de pierre qui sentait bon le Quercy.
Profondément enraciné comme les chênes qui cherchent, par tous les moyens, la source de la vie, Père Georges nous laisse le témoignage d’un travailleur, soucieux de la vérité, désireux de transmettre un savoir-faire et un savoir-être. Enseignant dans l’âme, historien par amour afin de mettre en valeur de belles figures de témoins, il a passé parmi nous en faisant le bien, et nous en rendons grâce au Seigneur.
Ses funérailles seront célébrées à Faycelles le samedi 19 mai 2018 à 14h. Qu’il repose en paix auprès des siens, selon son souhait et qu’il soit pour tous un intercesseur, afin que, nous aussi, nous sachions écouter la voix du Fils Bien-Aimé du Père.

Père Daniel AUGUIE, Provincial MSC (lotois comme G.D.).

Soutenir par un don